Johnny Hallyday voulait que ce Message soit graver sur sa pierre tombale.

Selon les dernières volon­tés formu­lées par le rockeur, c’est son nom de nais­sance, Jean-Philippe Smet, et pas son nom de scène qui est écrit sur sa tombe. Son biographe Bernard Violet, inter­viewé par L’Express, se souvient de l’épitaphe qu’il avait choi­sie, « quelque chose de très simple », souhai­tait l’inté­ressé. « Il aimait bien celle de Nikos Kazant­za­kis, l’auteur de Zorba le Grec : ‘Je ne crains rien. Je n’espère rien. Je suis libre’. Et puis fina­le­ment, sa préfé­rence est allée à : ‘Souve­nez-vous de moi comme d’un homme sincère’ », rapporte l’auteur. Touchant…

Les regrets de Johnny Hally­day : il voulait voir gran­dir ses filles et mourir à 85 ans

En 2011, Johnny Hally­day s’était confié à nos confrères des Inrocks. Le chan­teur évoquait son envie de vivre encore plusieurs années, afin de profi­ter plei­ne­ment de ses deux petites filles, Jade et Joy.

Auteur de l’article : Luisa Drouin

Laisser un commentaire